Diagnostic Risques psychosociaux
et Qualité de vie au travail

Comment lancer une démarche de qualité de vie au travail et de prévention des risques psychosociaux dans votre organisation ?
ARISTAT Conseil vous accompagne à chacune des étapes de votre projet et vous explique ici les grands objectifs et points de passage d’un diagnostic RPS et QVCT.

Objectif d'un diagnostic RPS et QVCT

Le diagnostic est un outil préalable et incontournable dans le lancement d'une démarche de prévention des risques psychosociaux et de développement de la qualité de vie au travail dans votre organisation. Son objectif est de dresser un panorama clair des points forts (leviers ou facteurs de protection) et des points de vigilance (facteurs de risque) de votre organisation.
Il n’est donc pas nécessaire d’attendre l’apparition de situations de tension ou des difficultés dans le fonctionnement de l’organisation pour initier une démarche RPS et QVCT.

Votre démarche sera d'ailleurs beaucoup plus efficace si elle anticipe ces difficultés en se plaçant dans une logique de prévention primaire (en amont de l’apparition des problèmes).
La démarche de prévention des risques psychosociaux et de développement de la qualité de vie au travail est un processus qui vise à améliorer le quotidien de vos collaborateurs, mais aussi à mieux faire fonctionner votre organisation.
Certaines entreprises labellisent même leur démarche pour en faire un atout de leur marque employeur.

Les méthodologies du diagnostic

Plusieurs méthodologies sont disponibles pour réaliser votre diagnostic RPS et QVT (QVCT).

Les méthodologies quantitatives

Les questionnaires risques psychosociaux ou qualité de vie au travail mobilisent les modèles d'épidémiologie du travail et respectent des prérequis scientifiques. Les questionnaires sont de taille variée mais comportent généralement entre 20 et 40 questions selon les contextes. 

Les méthodologies qualitatives

Selon les situations, elles prennent la forme soit d'entretiens de groupe, soit d'entretiens individuels.
Ces entretiens reposent sur le volontariat et garantissent la confidentialité des propos. Les collaborateurs invités à y participer sont d’ailleurs souvent tirés au sort pour éviter tout biais de sélection et garantir l’objectivité de la démarche.

Des observations de services et de sites peuvent également être réalisées. Elles sont particulièrement utiles dans le cadre de sites de production, de services aux clients ou pour effectuer des analyses de poste dans une optique plus ergonomique.

Il est important de noter que l’association des méthodologies quantitatives et qualitatives est fortement recommandée pour conférer un haut niveau de qualité et une profondeur d’analyse à votre démarche.
Dans tous les cas, les méthodologies se définissent, avec vous, en fonction de votre contexte et de vos enjeux.

Déroulé d'un diagnostic RPS ou QVCT

Un diagnostic RPS et QVCT se déploie généralement sur 2 à 4 mois. Il se compose notamment de 4 étapes :

1/ Une phase exploratoire et de pré-diagnostic
Cette phase permet à l’équipe d’intervenants de :

Dans le cadre d’une démarche de diagnostic RPS et QVCT, un comité de pilotage est souvent constitué pour accompagner toutes les étapes de votre démarche.
2/ Phase de diagnostic
Il s’agit de la phase de lancement du diagnostic à proprement parlé.

Il débute habituellement par l'envoi du questionnaire dans la mesure où ses résultats permettent d’enrichir la phase d’entretiens.
Un questionnaire risque psychosociaux ou qualité de vie au travail est généralement administré sur une durée de 3 semaines.

La phase des entretiens vient donc dans un second temps. En prenant en compte l’organisation et la réalisation, une campagne d’entretiens se déroule sur 1 à 3 semaines.

3/ Phase de restitution du diagnostic            
Le diagnostic réalisé, celui-ci fait l’objet d’un livrable. Ce livrable va :

Les restitutions sont un moment d’échange et de partage avec les parties prenantes associées à la démarche pour construire un diagnostic partagé sur la situation de l’organisation et envisager ainsi un plan d’actions.

4/ Phase d’élaboration d’un plan d’action et l’accompagnement de son déploiement
Une fois le diagnostic restitué, une phase de définition du plan d’actions est ouverte afin de transformer les préconisations des intervenants en actions opérationnelles.

Un suivi du déploiement du plan d’actions dans le temps peut également être envisagé sur une durée de 6 mois à un an.

Une étude d’impact peut également être programmée à 10, 12 ou 18 mois grâce à un questionnaire court pour évaluerl’efficacité de votre plan d’actions

Actualisation du DUERP

Dans le cadre de vos obligations légales de prévention des risques psychosociaux et des situations de travail à risque, ARISTAT Conseil vous accompagne pour formaliser et mettre à jour votre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels [DUERP].
Cette démarche repose sur une approche paritaire et sur le diagnostic réalisé ou sur des groupes de travail métiers spécifiques.

Ils nous font confiance :

Logo ETFLogo SNCFLogo GTIELogo VINCI EnergiesLogo AirbusLogo Malakoff Médérick